•  

    Sirenia : Riddles, Ruins & Revelations (2021)

     

    SIRENIA est un groupe fondé par le norvégien Morten Veland il y a 20 ans maintenant. Morten est à la basse, guitare et clavier dans le groupe. Le groupe après beaucoup de changement de line-up nous propose ici son 10ème album studio qui est sorti le 12 février chez Nuclear Blast. Dans ces rangs, Emmanuelle Zolzan la mezzo-soprano française qui a remplacé la précédente chanteuse Aylin. C'est donc son 3ème album en tant que chanteuse. Un autre français se trouve aussi dans le groupe, le guitariste Nils Courbaron. Michael Brush complète le line-up à la batterie.

     

    L'album démarre par « Addiction No 1 », son intro très électro et moderne vous trotte d'entrée dans la tête . C'est sympa, la mélodie est bonne. Emmanuelle a une super voix ! Par moment ce morceau me fait penser à un titre de WITHIN TEMPTATION. Dans le même registre de la modernité, « Into Infinity » avec un super son de guitare, les growls de Morten de ci, de là viennent « égayer » le morceau... On continue avec « We Come To Ruins » c'est vif, nerveux, avec un rythme et un son modernes et des growls. Bonne mélodie, bonne voix. On termine ce registre avec « Beneath The Midnight Sun » toujours très moderne avec son côté electro et ses growls.

     

    Il y a aussi beaucoup de morceau mid-tempo comme « Towards An Early Grave ». C'est un morceau bien musclé tout de même avec un super son de guitare. « Passing Seasons » poursuit dans ce registre, la voix est sublime, la mélodie aussi ! « Downwards Spiral », après une intro vive est en fait un mid-tempo aussi, certes bien balancé ! La voix est sublime, bonnes parties de guitares, bon refrain, facile à retenir. Des passages parlé en français rajoute un petit côté très sympa ! On continue avec « December Snow » après une intro moderne, une sublime mélodie mid tempo accompagné de la voix sublimement bien posée d’Emmanuelle. J'aime beaucoup la partie de guitare ! Là aussi il y a des paroles parlées en français qui donnent vraiment un aspect sympa dans le morceau. «  This Curse Of Mine » est super bien balancé.

     

    L'album se termine avec une cover de Desireless, « Voyage Voyage ». Et là, que vous dire si ce n'est que j'adore cette version. Cela rappelle des souvenirs d'enfance ce morceau ! Mais la version de Sirenia est sublime, plus rythmée, plus « nerveuse ». Mais en même temps très proche aussi. La voix colle super bien au style aussi. Bref une bien belle réussite que cette cover !

     

    Un album plutôt sympathique, un peu plus mitigé vers les ¾ de l'album où c'est un peu plus banal. Une impression de un peu « je fourre un peu n'importe quoi vers la fin » avant de terminer avec de vrais bons morceaux. Mais dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment d'écoute. Je ne connaissais pas vraiment Sirenia (à par de nom) avant cet album donc je ne vais pas vous dire que c'était mieux avant... Mais là pour moi, ce groupe mérite que l'on y pose une oreille attentive.

     

     

    Tracklist :

     


    01. Addiction No. 1
    02. Towards An Early Grave
    03. Into Infinity
    04. Passing Seasons
    05. We Come To Ruins
    06. Downwards Spiral
    07. Beneath The Midnight Sun
    08. The Timeless Waning
    09. December Snow
    10. This Curse Of Mine
    11. Voyage Voyage

    Line-Up :

     


    Emmanuelle Zolzan: Chant
    Michael Brush: Batterie
    Morten Veland: Chant / Guitares / Basse / Claviers
    Nils Courbaron: Guitares

     

     

     

    Label : Napalm Records

     

    Addiction No. 1

    Voyage Voyage


    votre commentaire
  •  

    Visions Of Atlantis : A Symphonic Journey To Remember Live (2020)

     

    Visions Of Atlantis nous présente ici son live « A Symphonic Journey To Remember » qui est sorti chez Napalm Records le 30 octobre 2020. Concert filmé et enregistré au « Bang Your Head Festival » en juillet 2019 avec le Bohemian Symphony Orchestra de Prague. Ce live conclut l'aventure commencé avec l'album « The Deep And The Dark » et l'approche de la nouvelle qui va commencer avec « Wanderers » qui sortira fin août 2019. Cet album live mélange habilement les titres du passé en mêlant aussi bien des titres anciens venant de « Trinity », « Cast Away » ou « Delta » que des titres récents venant de « The Deep And The Dark » et des inédits (à ce moment-là) du futur « Wanderers » à venir. Je vais vous parler ici de la version cd.

     

    L'album démarre avec une intro dont le rythme enfle peu à peu et qui embraye sur « The Deep And The Dark » issu de l'album éponyme. Dynamique à souhait qui commence par une Clémentine plus que décidée dans le tempo rapidement rejointe par Michele. Morceau bien balancé, beau mélange des voix ! On continue avec le très dynamique « New Dawn » issu de l'album « Delta », super bien balancé, ça fuse dans tout les sens. En fait j'ai l'impression de redécouvrir le morceau ici. Sublime, bien meilleure version que celle de l'album d'origine ! Avec « Ritual Night » et son intro celte/médiévale on revient vers l'album « The Deep And The Dark ». C'est un morceau mid tempo bien balancé avec un super solo de guitare et un beau mélange des voix. Avec « Lost » on se retrouve époque « Cast Away ». Là aussi nous sommes du côté mid-tempo mais toujours super bien balancé. Michele à une voix magnifique ! Sa voix s'accorde merveilleusement bien à celle de Clémentine. Avec « The Last Home » sublime ballade en piano/voix/harmonie on repart vers « The Deep And The Dark ». Sublime morceau tout en douceur. Avec « Memento » on revient vers l'époque de « Delta » et pareil que pour «New Dawn » j'ai l'impression de redécouvrir le morceau qui est nettement mieux ici ! Arrive « Release My Symphonie » qui est donc un morceau inédit à ce moment-là puisque ce morceau sera sur le futur album « Wanderers » qui ne sortira que fin août 2019. C'est un sublime morceau mid-tempo toujours bien balancé ! La mélodie est belle et le mélange des voix toujours au top ! Retour à l'album « The Deep And The Black » avec « Words Of War ». C'est un morceau vif, bien balancé qui fuse tel un cheval au galop ! Allez un petit inédit avec « Heroes Of A Dawn » issu de « Wanderers » à venir. Son intro en faon celte/médiéval là aussi, me fait penser à du Nightwish époque « Endless Forms Most Beautiful ». C'est un sublime morceau mid-tempo bien balancé avec une mélodie à tomber et un mélange de voix des plus réussis ! On reste avec le même futur album à venir avec le titre éponyme « Wanderers ». C'est une sublime ballade en piano/voix/ harmonie. Clémentine a une voix magnifique ! Des petits frissons lors de cette mélodie et de sa belle voix. C'est magnifique ! Une impression d'arrêt du temps, de flotter sur un petit nuage et de rêver. D'ailleurs je pense que le public écoute religieusement sans broncher tellement ils sont scotchés je pense ! Avec « Seven Seas » on retrouve l'album « Trinity », c'est un morceau mid-tempo avec une super mélodie. Les voix se mêlent tellement bien c'est aérien par moment ! Inédit à nouveau avec « A Journey To Remember » du « Wanderers » à sortir. C'est un morceau vif, rapide et dynamique ! Sublime mélodie ! On reste dans le me^me registre à savoir, rapide, vif et un peu plus nerveux avec « The Grand Illusion » qui est sur « The Deep And The Dark ». Dernier inédit du concert avec « Nothing Lasts Forever » issu de « Wanderers » . C'est une ballade en piano/voix/harmonie qui commence avec Clémentine seule, puis Michele la rejoint. Après cela devient plus « électrique ». C'est un morceau magnifique ! Là aussi un petit côté « aérien », une impression de flotter sur un nuage. Une impression de rêve éveillée, c'est juste magnifique, et quel solo de guitare ! Petit retour vers l'album « Trinity » avec « Passing Dead End », super rythme rapine et bien balancé avec une bonne mélodie! Le concert se termine avec « Return To Lemuria » issu de « The Deep And The Dark ». C'est un mid tempo super bien balancé, un vrai bon morceau qui termine bien le concert ! Avec des façons de chanter qui font un peu « celte ». J'adore !

     

    Voici un bien beau concert que le groupe a partagé ! Franchement j'ai passé un excellent moment ! Et là je n'avais que le son puisque je n'ai parlé que de la version Cd. J'imagine que le dvd, voir leur prestation... cela devait être un grand moment ! En tout cas, je suis séduite, que cela soit en version studio ou version live, cette « combinaison » de groupe avec ces deux chanteurs que sont Clémentine Delauney et Michele Guaitoli est juste parfaite. Leur deux voix se mélangent si bien ! Le groupe nous offre ici un beau voyage symphonique que je ne peux que vous conseiller d'écouter. Merci pour ce beau voyage !

     

     

    Tracklist :

     

    1) Intro
    2) The Deep and the Dark (d a t d)
    3) New Dawn delta
    4) Ritual Night datd
    5) Lost (cast away)
    6) The Last Home d a d d
    7) Memento delta
    8) Release My Symphony wanderers
    9) Words of War d a t d
    10) Heroes of the Dawn wanderers
    11) Wanderers wanderers
    12) Seven Seas trinity
    13) A Journey to Remember wanderers
    14) The Grand Illusion d a t d
    15) Nothing Lasts Forever wandrers
    16) Passing Dead End trinity
    17) Return Lemuria d a t d

     

     

     

    Line-Up :

     

    -Clémentine Delauney (chant)
    -Michele Guaitoli (chant)
    -Christian Douscha (guitare)
    -Herbert Glos (batterie)
    -Thomas Caser (batterie)

     

    Bohemian Symphony Orchestra de Prague

    Label : Napalm Records

     

     

     

    Wanderers

    Release My Symphony

    Heroes Of The Dawn


    votre commentaire
  •  

    WET : Retransmission

    W.E.T. : Retransmission (2021)

     

     

     

    C'est avec un grand plaisir que je retrouve ce groupe qui m'enchante depuis leur début en 2009 avec leur premier album éponyme. Alors à nouveau petite explication du nom du groupe : Le W pour WORK OF ART dont Robert Sall le claviériste fait partie, puis le E pour ECLIPSE, dont Erik MÄRTENSSON est le guitariste, et enfin le T pour TALISMAN, dont Jeff Scott Soto est le chanteur. Ils nous présentent ici leur quatrième album studio. Pas de grand changement avec le précédent album sorti en 2018. Seule différence Andreas Passmark qui arrive à la basse, sinon le line-up reste le même. Alors oui, c'est toujours un grand plaisir de retrouver ce groupe et de retrouver la voix de Jeff. Un Jeff qui est très occupé puisque il y a quelques mois, je vous présentais déjà « Wide Awake » sorti en novembre 2020. Le groupe nous propose ici « Retransmission » qui vient de sortir chez Frontiers Records.

     

     

     

    L'album démarre avec l'hyper dynamique « Big Boys Don't Cry ». D'entrée, ce morceau vous trottera dans la tête ! Hyper mélodique, vif et rentre-dedans, les voix (et là cerise sur le gâteau de Jeff et Erik) sont bien balancées ! La mélodie est au top et le refrain super facile. Un titre idéal pour démarrer l'album ! Dans le même registre « The Call Of The Wild » qui démarre « tout en douceur » avant de vous exploser en pleine face. J'aime la façon de chanter de Jeff, cette voix suave, sexy, sensuelle, sucrée ?! Mais je m'égare, désolée.... Bonne mélodie, belle partie de guitare, vous ne pouvez vous empêchez de battre le rythme. Par moment un petit côté HEAT, se fait entendre. En tout cas, que du bon ! On poursuit toujours dans le dynamisme avec « Beautifuf Game », le rythme va tel un cheval au galop ! Jaime ça ! Et que dire du tubesque « You Better Believe It » qui continue dans ce registre dynamique. La mélodie vous trotte dans la tête, c'est facile à retenir, et à environ à 1mn50, la mélodie pourrait presque embrayer sur un solo de « The Final Countdown » de Europe ! « How Do I Know » et « One Final Kiss » tout deux à la limite du mi-tempo bien musclé et du morceau vif et dynamique. En tout cas point commun de ces deux morceaux, c'est qu'ils clôturent bien le registre et introduisent bien le reste des mid tempo à venir ! Des titres qui vous trottent dans la tête et vous font battre la mesure, j'adore !

     

     

     

    Pour ce qui est des morceaux plutôt mid-tempo déjà donc introduits partiellement par les 2 titres cités au-dessus, il y a « The Moment Of Truth » qui est quand même super bien balancé. La mélodie est sublime, la voix au top ! Que dire ? On continue ce registre avec «How Far To Babylon », bien musclé aussi, un peu groovy, mais ça passe super bien, et puis la voix de Jeff supporte bien ce style vocal ! Ca le fait super bien ! « Coming Home » enfonce le clou ! Tubesque là aussi, tout est énorme, le solo de guitare, la mélodie, la voix super bien placée, les chorus de fou. Cela vous trotte dans la tête, vous fait battre le rythme, c'est fun, c'est frais, c'est gai, j'adore !

     

     

     

    Mais bien sûr il y a aussi les ballades ! Et là, c'est de la ballade de compétition ! « Got To Be About Love » ouvre le bal des ballades à tomber par terre ! Mais c'est une ballade musclée, vous ne risquez pas de roupiller dessus, vous voyez ? La mélodie est sublime, la voix magnifique, je suis sous le charme ! Une fois de plus Jeff fait ce qu'il veut de sa voix. Quel chanteur ! Quel son de guitare ! J'adore ! Et on termine avec « What Are You Waiting For ». C'est une ballade mid-tempo puissante. Et une fois de plus, quelle voix ! Quelle mélodie ! J'adore ! Sublime partie de guitares à la fin ! Du grand art ! Merci.

     

     

     

    Vous l'aurez compris, je ne vais pas tourner autour du pot (de miel, comme la voix de Jeff, sucrée comme du miel...). Bref, j'ai adoré cet album ! Rien n'est à jeter ! C'est probablement leur meilleur album même ! 11 titres et presque 11 tubes ! Bon j'exagère un peu, mais c'est très bon ! C'est efficace ! C'est spontané, c'est frais, c'est fun ! Un bon moment d'écoute, je ne m'en lasse pas ! Mes coups de cœur de cet album du coup : « Big Boys Don't Cry », «Got To Be About Love », « Coming Home », « What Are You Waiting For » et « You Better Believe It ». Je ne peux que vous inviter à écouter, savourer, déguster cet album, t'ention le diabète vous guette, avec la voix sucrée de Jeff... Merci messieurs pour ce bon moment !

     

     

     

    Tracklist :

     

    01. Big Boys Don't Cry
    02. The Moment Of Truth
    03. The Call Of The Wild
    04. Got To Be About Love
    05. Beautiful Game
    06. How Far To Babylon
    07. Coming Home
    08. What Are You Waiting For
    09. You Better Believe It
    10. How Do I Know
    11. One Final Kiss

     

    Line-Up :

     

     

    Andreas Passmark: Basse
    Erik Martensson: Guitares / Claviers / Choeurs
    Jeff Scott Soto: Chant
    Magnus Henriksson: Guitares
    Robban Bäck: Batterie
    Robert Säll: Guitares / Claviers

     

     

     

    Label : Frontiers Records

     

    Big Boys Don't Cry

    One Final Kiss

    Got To Be About Love


    votre commentaire
  •  

    Wildness : Ma chronique de Ultimate Demise (2020)

     

    Wildness est un groupe suédois qui existe depuis 2013. Après un premier album sorti en 2017, le groupe nous revient ici avec un nouveau chanteur et son nouvel album « Ultimate Demise » qui est sorti le 30 octobre chez Aor Heaven.

     

    L'album démarre avec l'into instrumentale « Call Of The Wild » bien sympathique qui embraye sur « Die Young ». C'est un morceau dynamique avec des chorus sympas. C'est bien balancé, c'est efficace ! Bon son de guitare ! On continue avec « Nowhere Land » c'est bien musclé ! Cela me fait penser par moment à du Pink Cream 69. Dans ce registre il y a aussi le très dynamique « Renegades Of Love », super bonne mélodie qui vous trotte dans la tête.

     

    « Cold Words » est un morceau mid-tempo bien musclé, super bien balancé et facile à retenir ! Le refrain vous trottera dans la tête. Dans le même registre il y a aussi « Burning It Down » avec une super mélodie, bon refrain, bon chorus ! On continue avec « My Hideaway », tout en synthé/guitare, bonne mélodie, facile à retenir. C'est efficace cela vous trotte dans la tête. De très bons chorus. « Denial » toujours en mid-tempo bien musclé, c'est dynamique. On termine avec ce registre avec « Borderline ». C'est un super morceau avec une belle mélodie qui se retient facilement. Bonne voix !

     

    Comme dans tu album il y a le passage « ballade oblige ». Là « Falling Into Pieces » à le premier rôle. C'est une ballade mid tempo, très belle qui me fait penser fortement à un autre morceau à partir de 1mn 23... de je ne sais pas qui, oui je sais cela ne fait pas avancer, mais si quelqu'un trouve, il peut me le dire en commentaire.... Ahhhhh Adèle !!! Désolée, c'est une révélation ! Cela me rappelle un petit morceau de « Set Fire To The Rain » ! En tout cas c'est superbe.Oui je laisse mon ressenti, c'est spontané, sans coupure et en live ! Mais il y a aussi dans ce genre ballade mid-tempo : « Ultimate Demise » qui termine l'album de façon superbe. J'adore la façon de chanter ! C'est aérien, c'est doux tout en restant pêchu ! J'adore le petit côté éraillé dans la voix ! La musique qui se prend un petit côté celtique sur la fin est du plus bel effet. Un petit chef d’œuvre pour terminer tout en beauté !

     

    Un album bien sympathique, avec de belles mélodies, une belle voix. C'est fun, c'est spontané, bien balancé et pêchu. J'ai passé un bon moment d'écoute ! Alors bien sûr tout n'est pas parfait, il n'y a rien d’innovant, rien de surprenant. Mais c'est très bien fait et c'est tout ce que je demande. Donc si vous aimez les bonnes mélodies, ne passez pas à côté de ce groupe. Bravo Messieurs et bonne continuation !

     

    Tracklist :

     

    1 Call Of The Wild
    2. Die Young
    3. Nowhere Land
    4. Cold Words
    5. Renegades Of Love
    6. Falling Into Pieces
    7. Burning It Down
    8. My Hideaway
    9. Denial
    10. Borderline
    11. The Ultimate Demise

     

    Line-Up

     

    Erik FORSBERG – Vocals.
    Pontus Skold – Guitar, Backing vocals, keybaords.
    Adam Holdstrom – Guitar, backing vocals.
    Erik Modin – Drums.

     

     

    Label : Aor Heaven

     

     

     

    Cold Words

    Die Young


    2 commentaires
  •  

    Boys From Heaven : ma chronique de The Great Discovery (2020)

     

    Boys From Heaven est un tout nouveau groupe danois qui a sorti en 2017 un Ep intitulé «No Way ! But Anyway ». Entre cette année-là et maintenant, le groupe a participé à divers festivals tels que Musikhuset Posten à Odense ou le Kløften Festival à Haderslev. Le groupe a participé aussi à la finale du Task Rock Band Battle 2018 à la maison de concert DR de Copenhague. Ensuite le groupe a décroché un contrat avec la maison de disque Target Records pour la sortie de ce premier album « The Great Discovery » qui sort aujourd'hui. Ce groupe qui se revendique comme inspiré par la musique des années 70 et début 80 avec des groupes comme Toto et Journey sera-t-il nous, vous séduire ? Réponse !

     

    L'album démarre avec « The Ascent », une intro tout en synthé façon orgue d'église et chant façon gospel lyrique.Puis embraye direct avec « Green Fields» avec une intro en saxo/batterie, la voix est très classe et la mélodie super plaisante. Quelques gimmicks musicaux qui me font penser à « Hold The Line » de Toto par moment. J'aime beaucoup ! On continue avec « Sunshine Soul », morceau mid tempo en piano/voix au début. C'est bien balancé. De supers sons de guitares et de saxo. Toujours dans ce registre «  « Burning Like A Flame ». La mélodie est sublime, voix au top. Les notes ont l'air de se promener sur le clavier du piano au dessus, en suspension. C'est « aérien » et un peu magique. J'aime beaucoup ! « A Fool's Hope » démarre en piano/voix/batterie. La voix un peu plus grave. Belle mélodie, et le son du saxo apporte une touche tellement classe ! « Memory » est aussi en mid-tempo avec une belle mélodie. C'est classe ! Belle voix ! « Convictions » est bien balancé, dynamique, avec un bon son de guitares accompagné de nappes de clavier. J'adore le rythme, la voix. Superbe mélodie qui vous trotte dans la tête. « Old Days » et « Don't You Cry » ont de belles mélodies et la voix est superbe ! Quant à « Worlds Apart » , on lorgne vers un côté plus blues-rock. L'album se termine avec « Smile » qui démarre en acoustique puis continue en électrique. C'est bien balancé !

    Une belle découverte que ce jeune groupe. De belles sonorités, une belle voix, de bons rythmes ! Les arrangements sont bien faits, on trouve l'influence d'anciens groupes comme Toto, mais avec une touche de modernité . Ce n'est pas un « copié-collé », c'est fait avec classe et beaucoup de goût. Une impression de légèreté se dégage de ce disque. J'ai passé un excellent moment et je vous conseille de jeter une oreille sur cet album.

     

     

     

    Tracklist :

     


    01. The Ascent
    02. Green Fields
    03. Sunshine Soul
    04. Burning Like A Flame
    05. A Fool's Hope
    06. Keep On Movin'
    07. Memory
    08. Only Child
    09. Convictions
    10. Old Days
    11. Don't You Cry
    12. Worlds Apart
    13. Smile

    Line-Up
    :

     


    Andreas Valentin Berg: Basse
    Chris Catton: Chant
    Esben Christensen: Guitares
    Jonas Klintström Larsen: Saxophone
    Mads Noyé: Claviers
    Mads Schaumann: Guitares
    Søren Viig: Batterie

     

     

     

    Convictions

    Old Days


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique