•  

     

    Interview DIRTY PASSION

    (par mail le 7 mai 2009 avec Emil Ekbladh le chanteur du groupe)

     

     

     

    Valérie : Bonjour, je m'appelle Valérie. Peux-tu s'il te plaît en quelques mots nous présenter le groupe?

    Emil : DIRTY PASSION est un groupe de rock suédois inspiré et influencé par le hard rock des années 70 et 80. Nous aimons nous appeler nous-même un groupe de classic rock.

     

    Valérie : Quels groupes t'ont donné envie de devenir musicien?

    Emil : A peu près tout ce qui est rock. Nous écoutons des débuts du rock n 'roll et du blues inspirés par certaines choses jusqu'à des groupes de rock d'aujourd'hui. Mais nous sommes surtout focalisés sur les années 70 et 80. Nous voulons un côté hard pour la musique, mais toujours en gardant du classic rock.

     

    Valérie : Quels sont tes groupes favoris?

    Emil : Il y en a trop pour tous les nommer, mais nous avons piocher beaucoup d'influence dans KISS, GUNS'N ROSE, THIN LIZZY, EUROPE, BLACK SABBATH, WHITESNAKE... du Classic Rock!

     

    Valérie : Quel âge avais-tu quand tu as su que tu voulais devenir musicien?

    Emil : Je ne me souviens pas quel âge, mais quand les camarades de classe ont acheté leur premier CD avec des nouveaux hit de musique populaire, nous avons fouillé dans la collection de LP de nos parents et trouvé des LP/CD d'occasion dans des magasins. Nous étions probablement très jeunes et je pense que très tôt nous avons su ce que nous voulions faire dans la vie.

     

    Valérie : Allez-vous faire une tournée en dehors de la Suède?

    Emil : Certainement! C'est juste une question d'argent et temps. C'est dur d'y arriver par nous-même. Nous avons besoin de nous associer avec d'autres groupes, maisons de disques et promotuers. Nous y arriverons très vite. Jusqu'alors nous pouvons faire quelques concerts occaionels dans d'autres pays en Europe.

     

     

    Valérie :Tes parnets, tes amis, te soutiennent dans ton choix ou au contraire, tes parents par exemple auraient préféré te voir faire un travail "plus sérieux" comme... banquier par exemple ? lol

    Emil : Le Rock n 'roll n'est pas nécessairement ce que vos parents veulent vous voir faire pour vivre. Nous faisons ce que nous voulons, c'est tout ce qu'il y a à faire. On ne peut jamais laisser quelqu'un d'autre décider pour vous. Le Rock N 'Roll n'est pas vraiment un emploi, c'est plus un mode de vie. Encore une raison pour tes parents de se plaindre...

     

    Valérie : Pour toi, dans tes rêves les plus fous, tu aimerais faire la première partie de quel groupe?

    Emil : Je pense que tous, nous aimerions faire la première partie de KISS. C'est un rêve pour tous.

     

    Valérie : Quand tu écris des textes de chansons, les penses-tu en suédois d'abord, ou directement en anglais?

    Emil : Quand tu écrivis les paroles, tu écris des sentiments et des choses que tu as ressenti. Je veux dire que l'Amour en anglais et en suédois est le même. C'est plus un sentiment qu'un mot. D'abord tu as le sentiment et après cela, il n'y a pas de prôblème en mettant des mots tant que tu connais la langue que tu vas utiliser. Je pense qu'il n'y a aucune manière d'écrire un bon début de paroles sans commencer par les sentiments. Tu dois chanter avec le coeur.

     

    Valérie : Comment composes-tu tes chansons ? L'idée arrive d'abord par la musique ou les paroles?

    Emil : La plupart du temps, nous commençons par la musique, à partir d'un riff de guitare ou autre. Ensuite, tu essayes d'obtenir une sensation de la musique et en général tu as une idée ou deux de ce que tu vas écrire. Certaines chansons sont destinées à être rock alors que d'autres ont tendance à être plus douces et plus axées sur la voix. Parfois nous savons dès le départ sur quoi les paroles vont-être basées, mais nous commençons toujours par la musique avant d'écrire les paroles.

     

    Valérie : Si je te nomme d'autres groupe suédois, peux-tu me dire ce que tu en penses?

    EUROPE ?

    Emil : Définitivement une influence majeure. Joey Tempest est un des chanteurs/compositeurs les plus talentueux et John Norum est un guitariste d'enfer.

    BAI BANG ?

    Emil : Des gars cool, Nous avons joué avec eux à un concert. Un très bon groupe.

    NASTY IDOLS ?

    Emil : Vous n'entendez pas beaucoup parler d'eux désormais et c'est une honte. C'est un grand groupe

    H.E.A.T ?

    Emil : Je ne connais pas grand chose d'eux. Je les connais trop peu pour faire un commentaire.

    LAST AUTUMN ' S DREAM ?

    Emil : Je n'en ai jamais entendu parler.

     

    Valérie : Si tu devais choisir une chanson dans toutes tes chansons, laquelle choisirais-tu et pourquoi?

    Emil : « Self Destructive » est aussi en ce qui me concerne l'une de nos chansons dont je suis le plus fier. C'est une réelle tuerie et je pense que la plupart des personnes ne peuvent toucher aux paroles. Je veux dire, combien d'entre nous ne se sentent pas un peu auto destructeurs de temps en temps?

     

    Valérie : Je te laisse le mot de la fin, si tu as quelquechose à rajouter, n'hésites pas !

    Emil : Vous devez tous, visiter notre site et télécharger nos chansons. Passe le mot, car nous avons l'intention de venir dans ton pays et rock really soon. Vous connaitrez mieux les paroles!

    NDLD : Site DIRTY PASSION

     

    Valérie : Merci d'avoir pris le temps de répondre à mes questions!

    Emil : Merci beaucoup!

     

     

     

    Chronique ci-dessous :

     


    votre commentaire
  •  

    NASTY IDOLS Interview

     

    Interview avec Andy Pierce le chanteur de NASTY IDOLS le 28 avril 2009 par mail


     

    Valérie : Bonjour, je m'appelle Valérie. Peux-tu s'il te plaît en quelques mots nous présenter le groupe?

    Andy : NASTY IDOLS est un groupe qui a été formé en 1987. Nous avons fait notre premier album en 1989 et nous avons alors travaillé dur pour nous promouvoir nous-même. Nous avons commencé à avoir de la reconnaissance au moment de notre deuxième album « Cruel Intention » en 1991. Nous avons eu beaucoup de plaisir et fait beaucoup de tournées, mais nous avons dû céder à l'époque "grunge" vers 1995. Le groupe s'est séparé et je ne pensais pas que nous allions nous retrouver de nouveau ensemble.

     

    Valérie : Comme beaucoup de groupes des années 80, vous vous reformez. Qu'est-ce qui vous a donné envie de refaire un album maintenant ?

    Andy : Nous nous sommes réunis en 2006 et avons fais la tournée « Rejects On The Road ». Et si nous étions supposé revenir avec le groupe, nous voulions jouer de nouvelles chansons. Pas seulement des anciennes du passé.

     

    Valérie : Que pensez-vous du grand retour de célèbres groupes des années 80 comme EUROPE, WHITE LION ou MOTLEY CRUE?

    Andy : Je pense que c'est bien. Cette scène entière des groupes des années 80 a vraiment fait notre retour.

     

    Valérie : Pendant votre « absence », avez-vous travaillé dans d'autres groupes? Si oui, lesquels?

    Andy : Après NASTY IDOLS, j'étais dans un groupe appelé Machinegun Kelly qui a fait un album appelé « White Line Offside ». J'ai fais un album solo appelé « No Place For Late Regrets ». Et jsute avant la reformation de NASTY IDOLS j'étais dans un groupe appelé United enmies qui a fait un album appelé « All The Sick Things We Do ».

     

    Valérie : Quels groupes t'ont donné envie de devenir musicien?

    Andy : Quand j'ai vu les posters de KISS sur le mur chez un ami. Ca a bouleversé mon monde. J'ai prié mes parents de m'acheter une guitare.

     

    Valérie : Quels sont tes groupes favoris?

    Andy : Il y en a temps. Mais c'est plutôt des chansons que des groupes. J'aime ABBA, Sex Pistols, Oasis, Rolling Stones, Hanoi Rocks... la liste peut se poursuivre indéfiniment.

     

    Valérie : Si tu devais choisir juste une seule chanson de ton nouvel album pour parler de ton album, cela serait laquelle et pourquoi?

    Andy : Je choisirais le titre « Boys Town ». Je l'aime vraiment. Il capture l'ensemble de l'ambiance de l'album. C'est comme pour t'inviter à venir faire un tour.

     

    Valérie : Allez-vous faire une tournée?

    Andy : Oui, nous ferons une tournée. Nous sommes en train de préparer cela.

     

    Valérie : Si je te nomme d'autres groupe suédois, peux-tu me dire ce que tu en penses?


    EUROPE ?

    Andy : Je les écoutais tout le temps quand j'étais enfant en grandissant. « The Final Countdown » était la musique de chaque fête d'adolescents que nous avions.

     

    BAI BANG ?

    Andy : Je ne pesne pas grand chose d'eux.

     

    H.E.A.T ?

    Andy : C'est pas mon style

     

    Backyard Babyes?

    Andy : Parfois ils sont vraiment « rule major », mais ça fait un moment.

     

    Hammerfall?

    Andy : C'est pas mon style

     

    Valérie : Si tu devais choisir une chanteuse de Metal pour qu'elle fasse un duo avec vous sur un titre, qui choisirais-tu et pourquoi?

    Andy : Je pense que je choisirais Wendy James de Transvision Vamp, Joan Jett ou Lita Ford ou quelqu'un avec une voix rock grinçante.

     

    Valérie : Quand tu écris des textes de chansons, les penses-tu en suédois d'abord, ou directement en anglais?

    Andy : Je vais à l'anglais immédiatement. Je ne pense jamais en suédois quand nous écrivons des chansons.

     

    Valérie : Comment composes-tu tes chansons ? L'idée arrive d'abord par la musique ou les paroles?

    Andy : Ca dépend. Parfois tu as un titre de chanson, puis tu construis la chanson autour de ça. D'autres fois il y a un bon riff qui fait la chanson. Il n'y a jamais de règles sur la façon dont tu fais une chanson. Mais nous avons toujours écris les paroles des vers quand la chanson est faite.

     

    Valérie : J'ai fais la chronique de votre dernier album, il est excellent! C'est fun, c'est frais, un peu comme un premier album. Pensez-vous qu'il vous fallez tout ce temps de séparation pour faire un album comme celui-ci?

    Andy : Oui, vraiment, je pense que oui. Parce que nous pensons que ceci est notre premier album. Si nous faisons un album de plus c'est presque comme si c'était pire que cet album. Ha ha. Je pense que vous avez besoin de beaucoup de temps pour écrire un bon album de rock.

     

    Valérie : Depuis que j'écoute du hard, pour moi, la Suède est le pays qui « fournit » les meilleurs groupes. Alors, une questions me vient à l'esprit... En Suède, es-ce que vous avez des pouvoirs magiques ou un don en particulier avec la musique? :-)

    Andy : Je pense que c'est la tradition à l'école. Nous apprenons la musique à l'école. Pour moi ça a été comme un grand choix quand j'étais jeune - d'être un musicien ou un joueur de tennis.

     

    Valérie : Quelle a été ta réaction la première fois que tu as entendu une chanson de ton groupe à la radio?

    Andy : Nous avons entendu une de nos chansons lorsque nous conduisions à partir d'un concert ou quelque chose. Nous avons fais une chose classique : Nous avons arrêté la voiture et nous avons dansé autour d'elle.

     

    Valérie : Je te laisse le mot de la fin, si tu as quelquechose à rajouter, n'hésites pas!

    Andy : Rock The Fuck On!

     

    Valérie : Merci d'avoir pris le temps de répondre à mes questions!

    Andy : No problemo!

     

    Retrouvez la chronique ici :

     

    NASTY IDOLS : Boys Town

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Interview NASTY IDOLS

     

    Interview with Andy Pierce (Lead Vocal NASTY IDOLS ) by mail on the 28/04/2009



     

    Valérie : Hello ! My name is Valérie. Can you please in few words introduce us the band?
    Andy : Nasty Idols is a band that were formed back in 1987.We released our first album 1989 and then worked hard to promote ourseleves. We started to get the recognitaion by the time of our second album "Cruel Intention", 1991. We had a lot of fun and did a lot of touring but had to surrender to the "grunge" era around 1995. We split the band and never thought that we'll get back together again.

     

    Valérie : As many bands of the 80's, you are back. What gave you envy to make an album now ?

    Andy : We were re-united in 2006 and did the tour "Rejects On The Road". And if we were suppose to go on with the band we wanted to play new songs. Not just oldies from the past. So we started to write new songs and ended up with this new album "Boys Town".

     

    Valérie : What do you think of the return of the famous bands of 80 years as EUROPE, WHITE LION or MOTLEY CRUE?

    Andy : I think it's great. That whole scene of 80's band really made our comeback.

     

    Valérie : During your "absence", did you work in the other groups? If yes, which one?

    Andy : After the first time around with Nasty Idols I was in a band called Machinegun Kelly that released one album called "White Line Offside". Then I released a solo album called "No Place for Late Regrets". And then just before the re-union of Nasty Idols I was in a band called United eneimes wich also released a album called "All The Sick Things We Do".

     

    Valérie : What bands gave you the desire to be a musician?

    Andy : When I saw the posters on the wall of KISS at a friends place. It totally rocked my world. I begged my parents to buy me a guitar.

     

    Valérie : What are your favourite bands?

    Andy : I got so many. But I rather like songs than bands. I like ABBA, Sex Pistols, Oasis, Rolling Stones, Hanoi Rocks...the list can go on forever.

     

    Valérie : If you had to choose just one song from your new album to talk about your album, which would be and why?

    Andy : I would choose the title track « Boys Town ». I really like that one. It captures The whole mood of the album. It’s like inviting you to come along for the ride...

     

    Valérie : Will you do a tour?

    Andy : Yes, we will do a tour. We’re right now in the progress of putting it together.

     

    Valérie : If I name you others Swedish bands, can you tell me what you think about all this bands ?

    EUROPE ?

    Andy : I listened to them all the time when I was a kid growing up. « Final Countdown » is the soundtrack to every teenage party we had.

     

    BAI BANG ?

    Andy : I don’t think so much about them.

     

    H.E.A.T ?

    Andy : Not my kind of style.

     

    BACKYARD BABIES?

    Andy : Sometimes they really rule major, but It’s been a while.

     

    HAMMERFALL?

    Andy : Not my kind of style.

     

    Valérie : If you had to choose a Metal Female singer to do so a duet with you on a title, who you would choose and why?

    Andy : I think I would choose Wendy James (Transvison Vamp), Joan Jett or Lita Ford or anyone with a raspy rock voice.

     

    Valérie : When you write lyrics, do you think of them in Swedish at first, or directly in English?

    Andy : I go for English straight away. I never think in the Swedish language when we write songs.

     

    Valérie : How do you compose your songs? The idea comes first the lyrics or music?

    Andy : It depends. Sometimes you come up with a title for a song and then you build the song around that.Other times there’s a good riff that makes the song. There’s never any rules how you go about making a song. But we always write the verse lyrics when everything in a song is done.

     

    Valérie : I did the chronicle of your album, I find it excellent ! It's fun, it's fresh, like a first album. Do you think you needed all this time of separation to make an album like this?

    Andy : Yes I relly think so. Because we feel like this is our first album. If we do one more album it's almost like it's gonna be worse than this album..ha ha. I think you need really much time to write a good rock album.

     

    Valérie : Since I listen Hard Rock, for me, Sweden is the country which "provides" the best bands. So a question comes to mind... In Sweden, have you a magical powers or a gift in particular with the music? :-)

    Andy : I think it is the tradition in school. That we actually learn music in school. For me it was like a major choice when I was young - to be a musician or a tennisplayer.

     

    Valérie : What was your reaction the first time you heard a song of your band on the radio?

    Andy : We heared a song of ours when we were driving from a gig or something. We did they classic thing: We stopped the car and danced around it.

     

    Valérie : I leave you the last word, if you have something to add, don't hesitate!

    Andy : Rock The Fuck On!

     

    Valérie : Thank you for taking the time to answer my questions!

    Andy : No problemo!

     

    Chronic here :

     

    NASTY IDOLS : Boys Town

     

     

     

     

     


    votre commentaire


  • Mail interview on the 30 march 2009 with Eddy Santacreu KORITNI' s guitarist.

    Valérie : Hello ! My name is Valérie. Can you please in few words introduce us the band?

    Eddy : Hi Valérie ! It is always difficult for me to resume our music or to stick labels but I would say that stylistic level, it could be classified Koritni in category Heavy Blues Rock, if it exists ... Lex, our singer, often says "it's music to drink and to fuck to (laughs), which I think illustrates the powerful side, fun and leading our compositions. Our identity is the relevance of the writing and melodies that give some depth to our sound, which is quite rare for a band of this kind. But rather than trying to speak, the better still to come see us on stage and to judge for oneself !

    Valérie : In the listening of your last album (excellent album!!), the influence AC / DC is felt, I know it is not original what I say... But what are your musical influences?

    Eddy : Thank you, it is always very flattering to be compared to AC / DC, even if it is actually something that is often in Koritni chronic. My influences are quite broad and not limited to a single genre, far from it. Apart from my obvious love for the rock (mostly 70 years of groups like Led Zeppelin or Deep Purple), I am very open minded. First, probably because I studied classical guitar for 17 years. And also because what interests me most in music is intimately linked to writing and interpretation: it is therefore not strictly speaking of "bad music" or barriers styles in my opinion. I listen to a lot of Jazz, Blues, Soul / Funk, Rythm'n Blues, Death Metal, Progressive Metal, etc.. Listen to music that I make in my feeds Koritni inspiration and helps me to keep some freshness in my game and my work within the group.

    Valérie : How old are you when did you know that you wanted to become a musician?

    Eddy : By age 4 or 5 years. I always knew and felt as far as I can remember me. Music is an art direct and very powerful at an emotional level and I still needed her to escape, this is my space, my bubble, "my home away from home." It is a passion, a drug for me, it's physical. Healthy drug or elsewhere: it grow, move forward, it elevates your soul instead of destroying it.

    Valérie : Your parents, your friends supported you in this choice or on the contrary, your parents for example would have preferred to see you do a job "more serious" as... banker for exemple lol

    Eddy : (laughs) Yes, of course, I had the chance to have a family who always supported me and encouraged in my choices. I was very influenced by the music my father listened constantly when I was a kid and I think my father is quite proud that I realized a dream he has always been because it is just like me an enthusiast. The music also accompanies her days and nights with few interruptions! (laughs) Besides that, my family and my friends have often expressed concern because, despite my musical ability, the "business" of music is still quite uncertain and it is very difficult to have a stable life if the do full time. This requires a genuine devotion ... And believe me, I often come to believe that I would have done better just to be a banker! (laughs) That would surely have been more lucrative and would have less hassle to get there! (laughs)

    Valérie : What bands gave you the desire to be a musician?

    Eddy : I knew I wanted to be a musician very young so there is no bands in particular. But I remember a lot in my childhood listening to Jerry Lee Lewis, Aretha Franklin, Wilson Pickett, the Chicago Blues, groups of 70 years, and so on.

    Valérie : Do you think the French public/audience is difficult to conquer?

    Eddy : Yes and no ... It's an audience for it is difficult primarily an audience of connoisseurs with a requirement level high enough to demand a certain quality. The French public is very receptive to the music of Koritni because the hard rock scene, we do not give in too extreme a style that pleases a large number of people and we have a maturity and an identity strong enough. I think we have all the "ingredients" necessary to offer the public a simple, music that is rich in "flavors" and him a sound and a show that will satisfy (laughs).

    Valérie : What is according to you the easiest public and which is the most difficult?

    Eddy : I do not think there are easy or difficult public. It's up to you to offer a quality music and to defend it better every time you go on stage. It is a daily challenge, a difficult profession. Get to a height ...

    Valérie : What are your favourite bands?

    Eddy : (laughs) It might be long ... I have some influences so varied and so many different genres of music that is difficult to make an exhaustive list ... I mention loose: Led Zep, Deep Purple, Pantera Tower Of Power, Dream Theater, Guns'N Roses, Slash's Snakepit. And yet you asked me the bands only, not my favorite artists ...

    Valérie : For you, in your wildest dreams, you like to do the open show of which band?

    Eddy : I had the chance to make the opening of Scorpions show in 2006 and was a great moment for me, especially as I was on the side of the stage during the entire show. Otherwise, most of the bands cited in the previous question. I would also add AC / DC of course! But Airbourne, Whitesnake, Motley Crue and many more!

    Valérie : How do you compose your songs? The idea comes first the lyrics or music?

    Eddy : The music always comes first. Then, the melody and the words that should melt and stick perfectly to the inflections of the melody. When the texts were written before the melody, they must often be arranged, or misappropriated.

    Valérie : If you had to choose a Metal Female singer to do so a duet with you on a title, who you would choose and why?

    Eddy : I recently discovered the band's music Halestorm and I was immediately attracted by the voice of their singer Lizzy Hale. Lex also elsewhere and I think that would be a very interesting duo with two voices exception.

    Valérie : What was your reaction the first time you heard a song of your band on the radio?

    Eddy : (laughs) To be honest, I rarely listen to the radio ... But I admit that this is very pleased indeed. And a little weird too, I guess ...

    Valérie : If you had to choose just one song from your new album to talk about your album, which would be and why?

    Eddy : It's very difficult to say, especially for Game Of Fools because it is a very diverse album ... I'd say Devil's Daughter or Dreaming Tornado (which is actually a concept piece in two parts). They reflect the maturity of writing, the dynamics and increases in intensity that are unique to our style but which are much more pronounced on this album.

    Valérie : Last question for the fun ... KORITNI, AIRBOURNE, AC / DC ... Australian bands you all your music is very "bouncy" is it « to pay tribute » to the kangaroos lol?

    Eddy : (laughs) Perhaps yes! Or is this a trick to facilitate the descent of the gulped down drinks??

     

    Valérie : Thanx for this interview !



    Chronic here :

    http://europebonjovidare.kazeo.com/KORITNI-Game-Of-Fools,a717285.html

    votre commentaire


  • Interview par mail le 30 mars 2009 de Eddy Santacreu guitariste de KORITNI


     

    Valérie : Bonjour, je m'appelle Valérie. Peux-tu s'il te plaît en quelques mots nous présenter le groupe?

    Eddy : Salut Valérie ! Il est toujours difficile pour moi de résumer notre musique ou de lui coller des étiquettes mais je dirais qu’au niveau stylistique, on pourrait classer Koritni dans la catégorie Heavy Blues Rock, si cela existe... Lex, notre chanteur, dit souvent «it’s music to drink and to fuck to» (rire), ce qui je pense illustre bien le coté puissant, fun et entrainant de nos compositions. Notre identité réside dans la pertinence de l’écriture et des mélodies qui confèrent une certaine profondeur à notre son, ce qui est assez rare pour un groupe dans notre genre. Mais plutôt que d’essayer d’en parler, le mieux reste de venir nous voir sur scène et d’en juger par soi-même !!

    Valérie : A l'écoute de votre dernier album (qui est excellent!!), l'influence AC/DC se fait sentir, je sais ce n'est pas original ce que je dis... Mais quelles sont tes influences musicales?

    Eddy : Merci, il est toujours très flatteur d’être comparé à AC/DC, même si c’est quelque chose qui effectivement revient souvent dans les chroniques sur Koritni. Mes influences sont plutôt vastes et ne se limitent pas à un seul genre musical, loin de là. A part mon amour évident pour le rock (surtout des groupes des années 70 comme Led Zeppelin ou Deep Purple), je suis très ouvert d’esprit. D’abord, surement parce que j’ai étudié la guitare classique pendant 17 ans. Et aussi parce que ce qui m’intéresse le plus dans la musique est intimement lié à l’écriture et à l’interprétation : il n’y a donc pas à proprement parler de «mauvaise musique» ou de barrières de styles à mon avis. J’écoute beaucoup de Jazz, de Blues, de Soul/Funk, Rythm’N Blues, Death Metal, Metal Progressif, etc. Ecouter d’autres musiques que celle que je fais dans Koritni nourrit mon inspiration et m’aide à conserver une certaine fraicheur dans mon jeu et dans mon travail au sein du groupe.

    Valérie : A quel âge as-tu su que tu voulais devenir musicien?

    Eddy : Dès l’âge de 4 ou 5 ans. Je l’ai toujours su et ressenti aussi loin que je peux m’en souvenir. La musique est un art direct et très puissant au niveau émotionnel et j’ai toujours eu besoin d’elle pour m’évader, c’est mon espace, ma bulle, « my home away from home ». C’est une véritable passion, une drogue pour moi, c’est physique. La plus saine des drogues qui soit d’ailleurs : elle fait grandir, avancer, elle élève ton âme au lieu de la détruire.

    Valérie : Tes parents, tes amis t'ont-ils soutenu dans ce choix ou au contraire, tes parents par exemple auraient préférés te voir faire un métier « plus sérieux », genre ... banquier par exemple lol?

    Eddy : (rire) Oui bien sûr, j’ai eu la chance d’avoir un entourage qui m’a toujours soutenu et encouragé dans mes choix. J’ai été très influencé par la musique qu’écoutait constamment mon père quand j’étais gamin et je pense qu’il est assez fier que je réalise une part de rêve qu’il a toujours eu car il est tout comme moi un passionné : la musique accompagne d’ailleurs ses journées et ses nuits avec de rares interruptions !! (rire) A coté de cela, ma famille et mes amis se sont souvent inquiétés car, malgré mes aptitudes musicales, le « métier » de musicien reste assez aléatoire et il est très difficile d’avoir une vie stable si l’on veut le faire à plein temps. Cela demande une véritable dévotion… Et, crois-moi, il m’est arrive bien souvent de penser que j’aurais mieux fait d’être banquier justement !! (rire) Cela aurait sûrement été plus lucratif et j’aurais moins galéré pour y arriver ! (rire)

    Valérie : Quels groupes t'ont donné envie d'être musicien?

    Eddy : J’ai su que je voulais être musicien très jeune donc il n’y a pas de groupe en particulier. Mais je me souviens avoir beaucoup écouté dans mon enfance Jerry Lee Lewis, Aretha Franklin, Wilson Pickett, du Chicago Blues, des groupes des années 70, etc.

    Valérie : Penses-tu que le public français est difficile à conquérir?

    Eddy : Oui et non… C’est un public difficile car c’est avant tout un public averti, de connaisseurs avec un niveau d’exigence assez haut qui demande une certaine qualité. Le public en France est très réceptif a la musique de Koritni car pour la scène hard rock, nous ne donnons pas dans un style trop extrême, ce qui plait à un grand nombre de personnes et nous avons une maturité et une identité assez forte. Je pense qu’il faut avoir tous les « ingrédients » nécessaires pour proposer au public une musique simple et à la fois riche en « saveurs » et ainsi lui servir un son et un show qui va le rassasier (rire).

    Valérie : Quel est d'après toi le public le plus facile et quel est le plus difficile?

    Eddy : Je ne pense pas qu’il y ait de public facile ou difficile. C’est à toi de proposer une musique de qualité et de la défendre au mieux chaque fois que tu montes sur scène. C’est un challenge au quotidien, un métier difficile. A toi d’être a la hauteur…

    Valérie : Quels sont tes groupes favoris?

    Eddy : (rire) Ca risque d’être long… J’ai des influences si variées et dans tellement de genres musicaux différents qu’il m’est difficile de faire une liste exhaustive… Je citerais pêle-mêle : Led Zep, Deep Purple, Pantera, Tower Of Power, Dream Theater, Guns’N Roses, Slash’s Snakepit. Et encore tu m’as demandée les groupes uniquement, pas mes artistes favoris…

    Valérie : Pour toi, dans tes rêves les plus fous, tu aimerais faire la première partie de quel groupe?

    Eddy : J’ai déjà eu la chance de faire la première partie de Scorpions en 2006 et c’était un grand moment pour moi, surtout que j’étais sur le coté de la scène durant la totalité du show. Sinon, la plupart des groupes cités dans la question précédente. J’ajouterai également AC/DC bien sur !! Mais aussi Airbourne, Whitesnake, Motley Crue et beaucoup d’autres !!

    Valérie : Comment composez-vous vos chansons? L'idée arrive d'abord par les paroles ou par la musique?

    Eddy : La musique vient toujours en premier. Ensuite, la mélodie puis les paroles qui doivent se fondre et coller parfaitement aux inflexions de la mélodie. Lorsque les textes sont écrits avant la mélodie, ils doivent souvent être arrangés, voire détournés.

    Valérie : Si vous deviez choisir une chanteuse de Metal pour qu'elle fasse un duo avec vous sur un titre, qui choisiriez-vous et pourquoi?

    Eddy : J’ai découvert très récemment la musique du groupe Halestorm et j’ai immédiatement été attire par la voix de leur chanteuse Lizzy Hale. Lex également d’ailleurs et je pense que ce serait un duo très intéressant avec deux voix d’exception.

    Valérie : Quelle a été ta réaction la première fois que tu as entendu une chanson de ton groupe à la radio?

    Eddy : (rire) Pour être honnête, je n’écoute que rarement la radio… Mais j’avoue que cela fait très plaisir effectivement. Et un peu bizarre aussi, j’imagine…

    Valérie : Si vous deviez choisir juste une seule chanson de votre nouvel album pour parler de votre album, cela serait laquelle et pourquoi?

    Eddy : C’est très difficile à dire, surtout pour Game Of Fools car c’est un album très varié… Je dirais Devil’s Daughter ou Tornado Dreaming (qui est en fait un morceau concept en deux parties). Ils reflètent bien la maturité d’écriture, la dynamique et les progressions dans l’intensité qui sont propres à notre style mais qui sont beaucoup plus prononcés sur cet album.

    Valérie : Dernière question pour le fun... KORITNI, AIRBOURNE, AC/DC... vous tous groupes australiens vous faites une musique très « sautillante » est-ce pour rendre hommage aux kangourous?

    Eddy : (rire) Peut-être oui !! Ou peut-être est-ce un truc pour faciliter la descente des boissons ingurgitées ?

    Merci d'avoir répondu à mes questions !

     

     



    Chronique de Game Of Fools ici :

    http://europebonjovidare.kazeo.com/KORITNI-Game-Of-Fools,a717285.html

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique