• Cet article est tiré du journal Alsace Presse paru le 12 août 2004. J'en fais donc ici la retranscription.

    Valérie

    L'un des groupes phares du hard rock FM des 80's a fait son retour sur la scène française avant-hier à <st1:personname productid="la Foire" w:st="on">la Foire</st1:personname> aux vins de Colmar après plus de dix ans d'absence. Les Suédois d'Europe ont convaincu un public très fan.<o:p></o:p>

    Des cheveux lisses, longs et châtains ont remplacé les bouclettes blondes qui ont fait la réputation du quintette suédois. Ian Haugland, le batteur, a même sacrifié sa tignasse pour un crâne rasé digne de notre Barthez national.<o:p></o:p>

    Les anciennes midinettes, devenues de respectables trentenaires, avouent tout bas en pincer encore pour le beau Joey Tempest, leader charismatique d'Europe, de retour sur scène après dix années de silence. Pour sa seule date française d'une tournée européenne, le groupe suédois a choisi <st1:personname productid="la Foire" w:st="on">la Foire</st1:personname> aux vins. Et les 4 000 fans, dont des métaleux purs et durs qui arboraient avant-hier d'imposants tatouages et des tee-shirts Judas Priest, Wasp ou encore Sepultura, attendaient avec impatience le show des gars du nord.
    Histoire de montrer que la flamme est toujours là, Joey Tempest et sa troupe démarrent fort avec un Seven doors hotel hargneux, le chanteur démontrant avec agilité qu'il peut jongler sans mal avec son porte micro.
    « I can feel it ! »
    A 41 ans, sautillant et visiblement heureux de retrouver son public, Tempest enchaîne avec Wings of tomorrow, morceau heavy tiré du second album. Très complices, les rockers scandinaves enflamment la scène du théâtre de plein air. Les bras dépliés, collé sur le mur de baffles qui crache une ligne de basse, Joey mène la danse. « It's a fantastic evening. I can feel it ! », lance-t-il, tout sourire.
    Le chanteur enfile une guitare sèche et gratifie le public d'une version soft de Carrie, la ballade magique que tout groupe de hard rock se doit de composer. Un mémorable solo de John Norum laisse pantois les sceptiques. Ian Haugland en fait autant avec ses baguettes et propose au public un duo sympa.
    Le premier rappel fait la part belle aux tubes de la formation avec Cherokee , hommage aux Indiens d'Amérique, et Rock the night. Second rappel, le groupe interprète un extrait (Start from the dark) du futur album qui devrait sortir cet automne. Et puis vient l'apothéose, ce que le public attendait depuis une heure trente. La mélodie très eighties du clavier de Michaeli annonce The final countdown. Cinq dernières minutes de bonheur et d'énergie. <o:p></o:p>

    N.R. (auteur de l’article)

    DNA


    votre commentaire
  • Cet article est tiré du journal Alsace Presse paru le 12 août 2004. J'en fais donc ici la retranscription.

    Valérie

    Comme en 1992, quelque 4000 spectateurs ont acclamé les cinq Suédois du groupe de hard Europe. D'un côté comme de l'autre, l'énergie était la même.

    Le cliché veut que Europe ne soit le groupe que d'un seul tube, The Final Countdown. Mardi soir, au théâtre de plein air, devant quelque 4 000 fans déchaînés, les cinq Suédois ont démontré le contraire.

    Avec un set costaud de 17 morceaux de hard rock musclé, tous plus transcendants les uns que les autres, la formation mythique des années 1980, au grand complet à Colmar, signe son grand retour. Sur les coups de 22 h, une ligne de basse lancinante annonce la déferlante sonore. Puis, tel un déluge de riffs acérés, Joey Tempest et ses acolytes lance Seven doors hotel. Visiblement, ils sont heureux d'être là et promettent, de la bouche du chanteur, « une soirée très spéciale ».
    La fosse du théâtre est en ébullition. Après tant d'années, voici enfin leurs idoles venues du Nord devant leurs yeux. Un pied (de micro !) toujours en l'air, le bondissant Joey ne tient pas en place. Tantôt blues sur Ready or not, tantôt calme sur Carrie, le répertoire « Européen » ne se limite pas qu'au hard. Mais si les créations capillaires se sont assagies, ce n'est pas le cas de la musique.
    Le nouveau morceau, Start from the Dark annonce un album dans la lignée des anciennes compositions. Religieusement, le public écoute cette composition toute fraîche annonciatrice d'un nouveau chapitre dans l'histoire de Europe. Et en deuxième rappel, alors que le compte à rebours avant la fin du concert a commencé, les musiciens offrent un pur moment de bonheur avec un The Final Countdown de folie.
    À l'heure de l'Europe à 25, les rois suédois du hard rock sont de retour. Au plus grand bonheur des fans, qui retrouvent un Europe au top.

     

    Yannick Bohn (auteur de l'article)

    <o:p> </o:p>

    Joey Tempest et le groupe Europe ont offert aux quelque 4 000 spectateurs de la foire aux vins le show qu'ils attendaient.


    Alsace Presse


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique